Comparez !
Fortuneo Boursorama ING Direct Monabanq La NET Agence
Meilleure offre Carte gratuite
Prime de 80 €
Carte gratuite
Prime de 30 €
Carte bancaire
gratuite
Carte gratuite Carte gratuite
revenu minimum 1350 € / mois 1500 € / mois 750 € / mois aucun aucun
carte bancaire
notre avis
+ d'infos CB + 80€ informations CB +30€ informations Carte gratuite informations Carte gratuite informations Carte gratuite informations

Les frais bancaires en baisse en 2012 d’après l’association Consommation Logement Cadre de Vie

Les frais bancaires en baisse en 2012 d’après l’association Consommation Logement Cadre de Vie

Occupant, aujourd’hui, une place de plus en plus importante dans les préoccupations des Français, les tarifs bancaires ne cessent d’attirer les critiques du grand public et des associations de consommateurs et d’usagers, ceux-ci étant majoritairement jugés trop élevés par rapport aux services réellement fournis par les établissements, justifiant ainsi tout l’intérêt que leur porte l’organisation Consommation Logement Cadre de Vie et le magazine Mieux Vivre Votre Argent, qui organisent, de manière annuelle, une enquête concernant l’évolution des tarifs bancaires, concernant aussi bien les banques traditionnelles, que leurs nouvelles concurrentes en ligne, la dernière édition de ce baromètre venant toutefois mettre en évidence une certaine baisse des frais bancaires pour l’année 2012, mais laissant également apparaître une grande disparité dans cette évolution entre les différents profils étudiés.

En effet, si les gros consommateurs de services bancaires, tels que les usagers ayant recours à l’investissement boursier, devraient voir leurs dépenses diminuer de 2,35 %, au cours de l’année 2012, la baisse, pour les autres catégories prises en compte par l’association CLCV et le magazine Mieux Vivre Votre Argent, reste plus restreinte, les consommateurs moyens et les petits consommateurs voyant, en effet, sur cette même période, les tarifs des prestations qui les concernent reculer de respectivement 1,46 % et 0,46 %, constituant, quoi qu’il en soit, pour l’ensemble des clients, une bonne nouvelle, qu’il convient de nuancer, ce d’autant que, d’après le premier rapport de l’Observatoire des Tarifs Bancaires, les coûts des services bancaires ont augmenté de 5,8 % entre janvier 2006 et janvier 2011, l’évolution actuelle se trouvant principalement liée à la diminution des tarifs pratiqués outre-mer.

Mettant en garde les usagers, l’association CLCV souligne aussi l’importance pour ceux-ci de rester particulièrement vigilants, puisque, en effet, 63 des 124 établissements ayant fait l’objet de cette enquête ont laissé apparaître une augmentation de leurs tarifs, poussant alors l’organisation et le magazine Mieux Vivre Votre Argent à inciter, les consommateurs, à procéder à une comparaison minutieuse des différentes offres qui leur sont proposées, certaines prestations affichant une progression significative, à l’image des oppositions sur chèque dont le coût devrait progresser de 3,56 % cette année, prouvant, encore une fois, la nécessité, pour les usagers, de rester particulièrement vigilants quant à l’évolution de leurs dépenses en matière de services financiers, certains établissements pouvant aussi appliquer des hausses particulièrement importantes sur des services relativement courants, tels que la consultation de son compte sur Internet.

Bien consciente de tout cela, l’association CLCV préconise donc, à ses usagers, de procéder à une comparaison détaillée de l’ensemble des possibilités qui leur sont offertes, son dernier baromètre ayant ainsi mis en évidence la forte attractivité des solutions proposées par certaines banques en ligne, telles qu’ING Direct, Fortuneo et Boursorama Banque, qui offrent gratuitement la réalisation des opérations de base, permettant, aux clients les moins actifs, de profiter d’une formule de compte bancaire véritablement économique, l’association soulignant cependant que ces solutions restent bien souvent soumises à certaines conditions de revenus ou d’épargne, limitant ainsi le public auquel celles-ci s’adressent, l’organisation rappelant aussi les difficultés, encore importantes, rencontrées, lors d’un changement de domiciliation bancaire, qui constituent un réel frein à la concurrence.